Portail maçonnique d'information sur le réchauffement climatique

  • La science climatique
  • Quelles sont les causes du dérèglement climatique
  • Quelles sont les actions individuelles?
  • Quelles sont les actions collectives?
  • Quelles sont les pistes de solutions au niveau global?
  • Accord de Paris
  • Quels sont les devoirs des pays, des régions, dans le cadre de l'accord de Paris, censé limiter l'augmentation de la température à 1.5°C
  • Quelle est la réponse politque belge?
  • Quelle est la réponse politique européenne?
  • Réponses à la désinformation ou "fake news"
  • Le rôle des lobbies

Ce que dit la science sur le climat

La science climatique – la climatologie – a fortement évolué lors des dernières décennies. L’ensemble des académies scientifiques nationales de tous les pays du monde endossent la position du GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat), statuant la réalité du réchauffement climatique anthropique (attribuable aux activités humaines).

 

Site du GIEC (IPCC en anglais) et ses rapport de synthèse scientifique: www.ipcc.ch.

Site de la plateforme wallonne pour le GIEC Plateforme Wallonne / GIEC - Présentation & Actualités, et la Lettre N°13 de la plateforme, présentant une synthèse introductive à la problématique des changements climatiques: https://plateforme-wallonne-giec.be/assets/documents/P_Wallonne-GIEC_Lettre13.pdf

Site du CNRS (centre national de recherche scientifique) dédié au réchauffement climatique, qui est très pédagogique et très complet  : http://www.climat-en-questions.fr/

Que pouvons-nous faire?

Le réchauffement climatique est principalement dû aux émissions de gaz à effet de serre dans notre atmosphère. Chacun d’entre nous en émet à l'ocassion de ses activités quotidiennes (chauffage, transport, consommation, achats, alimentation, …). Un changement dans nos habitudes est possible, et aura un impact au-delà du seul problème du réchauffement climatique (biodiversité, santé humaine,...).

 

Quelques exemples d’initiatives et d’actions possibles sont décrits dans les sites suivants.

Les réponses au niveau politique

Adoptée au Sommet de la Terre (Rio de Janeiro, 1992), la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques a été signée par 194 Etats, dont la Belgique, et par l’Union européenne. Ce n’est qu’en 2015 qu’un accord universel a été signé (Paris, COP 21). Selon cet accord, les pays signataires ont présenté des plans nationaux sur le climat, qu’ils doivent revoir et représenter tous les 5 ans, de manière transparente. Fin 2018, l’ensemble des plans nationaux mettaient le monde sur une trajectoire d’accroissement de la température moyenne globale de +3 à +4°C en 2100. Le plan national climat pour la Belgique est une addition des plans du gouvernement fédéral et des gouvernements fédérés. Ces plans sont (très) insuffisants pour atteindre les objectifs assignés à la Belgique pour 2030 et 2050 par l’Accord de Paris.

Plus d'information sur la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques: https://unfccc.int/fr/news/climat-obtenez-la-vue-densemble-guide-de-la-ccnucc-et-de-ses-processus
Site de la Commission Européenne expliquant l’Accord de Paris: https://ec.europa.eu/clima/policies/international/negotiations/paris_fr
Site de l’Administration fédérale belge du climat: www.climat.be / www.klimaat.be
Vlaamse milieumaatschapij, klimaat afdeling: https://www.vmm.be/klimaat
Agence wallonne de l'air et du climat: http://www.awac.be/
Bruxelles Environnement, section air-climat: https://environnement.brussels/thematiquesair-climat-0 /https://leefmilieu.brussels/themas/lucht-klimaat
Site présentant un simulateur de politiques climat pour la Belgique https://www.climat.be/2050/fr-beaccueil/

Site sur la transition dans le secteur électrique en France et en Europe: https://www.energyunionchoices.eu/wp-contentuploads/2018/06/EUC_French_Report_Final.pdf

Site de l’IDDRI (institut indépendant du développement durable et des relations internationales), qui analyse identifie les conditions et propose des outils pour placer le développement durable au cœur des relations internationales et des politiques publiques et privées. Vers des sociétés bas carbones: https://www.iddri.org/fr/programme/climat

Résistances

L’histoire de la science climatique est longue, et ses progrès vont se poursuivre. Nombre d’avis et de contre avis se sont opposés au cours des 30 dernières années car le scepticisme est une des bases de la démarche scientifique, mais cette division s’est très largement estompée : En 1992, plus de 1,700 scientifiques avaient envoyé un cri d’alarme à l’Humanité, sur la destruction de notre environnement et sur l’impact potentiel du réchauffement climatique. En 1997, ils étaient déjà plus de 15,000: https://academic.oup.com/bioscience/article/67/12/1026/4605229

Une étude détaillée de l’argumentaire climato sceptique d’aujourd’hui montre qu’il s’oppose à l’évidence scientifique (les analyses et les résultats de recherches revues par des pairs) en s’appuyant sur des arguments généralement non scientifiques (éditoriaux, blogs, reportages, études non scientifiques ou non revues par des pairs).

De façon plus générale, comment faire lorsque l’on est en présence d’ articles “scientifiques” qui se contredisent ?

La démarche suivante permet de gérer cette discordance :

  • Regarder les sources, les sites internet où les informations sont présentées. Des sites d’organisations scientifiques reconnues auront toujours plus de valeurs que des sites de think tanks libéraux ou privés, qui n’ont aucune valeur ou crédibilité scientifique.
  • Regarder l’année de parution de l’article scientifique, et voir si des réponses ont été apportées depuis la parution de l’article. En effet, la science progresse, et des positions énoncées il y a des années par certains scientifiques ont été revues et corrigées (et souvent par les mêmes scientifiques qui progressent ainsi dans leurs recherches).
  • Regarder le nombre de relecteurs des articles scientifiques cités (revues par des paires). Des articles scientifiques sans relecteurs scientifiques, ou avec des relecteurs provenant d’autres disciplines scientifiques sont généralement moins crédibles.
  • Regarder si ce que les scientifiques ont dit ou écrit n’est pas déformé, ou sorti de son contexte. En faisant une recherche sur le nom du scientifique et sur le titre de l’article, on voit souvent que certains scientifiques ont corrigé des avis donnés sur leurs propres recherches.
  • Enfin, regarder si les dires sont substantivés par des références qui peuvent être contrôlées, ou si elles proviennent de « conversation de comptoirs », p.ex. « j’ai entendu un scientifique dire que »...

Il existe des sites alimentés par des scientifiques qui analysent les articles ou théories qui contredisent la thèse du réchauffement climatique d’ordre anthropique, et qui y répondent au moyen de la littérature scientifique revue par des pairs. Ils sont actuellement uniquement en langue anglaise.

Explaining climate change science & rebutting global warming misinformation: https://www.skepticalscience.com/ 

World’s number one source for accurate, fact based information regarding global warming misinformation campaigns :https://www.desmogblog.com/ 

Pourquoi la Franc-maçonnerie s’intéresse-t-elle à la problématique du réchauffement climatique ?

La Franc-maçonnerie ambitionne de bâtir une Humanité meilleure en respectant et en diffusant un ensemble de principes moraux humanistes et en se basant sur le travail que chacun de ses membres s’est engagé à effectuer sur lui-même. Nous voulons ainsi contribuer à construire un monde plus juste, plus solidaire en y ancrant les principes de liberté, d’égalité et de fraternité et en poursuivant nos idéaux de justice, de tolérance et de progrès, dans un souci de diversité et de réciprocité.

La montée du repli sur soi, des injustices sociales, de l'intolérance, le retour consternant de la pensée sectaire et de l’obscurantisme sont extrêmement préoccupants.

En même temps, le réchauffement climatique constitue une menace sans précédent dans l’histoire de l’Humanité, et lui lance un défi matériel et sociétal colossal. Pour le Franc-Maçon, comme à toute personne en recherche du progrès de l’Humanité, il suscite aussi un questionnement fondamental sur l’être humain, ses relations avec la nature et sur sa place dans le Cosmos.

Nous nous joignons ainsi à toutes les forces qui veulent relever ces défis en nous interrogeant, en réfléchissant et en agissant selon nos principes et nos méthodes. Les valeurs pour lesquelles nous luttons depuis plus de trois siècles ont plus que jamais besoin d’être défendues, alors que le réchauffement du climat et les mesures à prendre dans tous les domaines et à tous les niveaux (individuels, collectifs, locaux, nationaux, internationaux) polarisent davantage la société, en Belgique et dans le monde.

Notre groupe est constitué de plusieurs centaines de membres de loges maçonniques belges. Ces Frères et ces Sœurs (c’est ainsi que nous nous appelons entre nous) constatent, sur la base d'un consensus scientifique global, que le réchauffement de la planète en cours est en grande partie dû aux activités humaines, qui rejettent dans l’atmosphère des gaz à effet de serre. Sans une réduction très importante et très rapide de ces émissions, la température moyenne sur le globe va continuer à augmenter. Ceci va causer des changements irréversibles : des catastrophes naturelles, qui seront de plus en plus nombreuses et violentes (canicules et sécheresses, ouragans, montée du niveau des mers, inondations...), de nombreuses zones du globe vont devenir inhabitables et de nombreuses espèces animales et végétales vont disparaître, les ressources en eau et en aliments seront réduites pour de nombreuses populations.

Ces catastrophes et les dégâts humains qu’elles vont entraîner vont déstabiliser de nombreux pays, renforcer les inégalités et les tensions entre peuples et entre groupes sociaux et culturels, multiplier les conflits sur tous les continents, menacer la démocratie et les libertés individuelles.

La voix de notre conscience de francs-maçons nous impose de nous mobiliser et de nous joindre à la lutte que mènent déjà de nombreux citoyens et groupes constitués contre le réchauffement climatique. A l’intérieur de la franc-maçonnerie, nous communiquons et nous débattons sur les enjeux du réchauffement climatique. Nous informons nos Frères et nos Soeurs des actions qu’ils peuvent entreprendre individuellement et collectivement. Nous proposons aux Loges qui le souhaitent de communiquer à l’extérieur sur ces enjeux et leur importance pour les valeurs que la Franc-Maçonnerie défend. Nous stimulons, diffusons et mettons en réseau les initiatives concrètes prises par les Frères et les Sœurs, et celles de groupements et associations qui oeuvrent dans le même sens.

adresse email: contact@ilesttemps.be